149
1

La Kpop : une offre physique et digitale

149
1
Image article Offre physique et digitale

Vous êtes étonnés que les fans de Kpop achètent leurs albums en plusieurs exemplaires ?
Vous souhaitez en savoir plus sur les plans marketings et de communications mis en place par l’industrie de la Kpop ? Alors lisez la suite ! Découvrez en quoi la Kpop est une offre physique et digitale !

Nous allons voir tout ce qui se rapporte à la promotion commerciale des albums de Kpop !

Du marketing physique

La sortie d’un album impose d’abord un travail esthétique de l’objet en lui-même.
En effet, d’après le Larousse, un album est une :

production musicale comportant généralement plusieurs morceaux formant une unité artistique, éditée en disque, CD ou cassette. 

Larousse

Une des forces et particularités des albums de Kpop est qu’ils contiennent justement un album photo qui accompagne le CD. Le travail visuel de l’objet suivra alors en règle générale les concepts travaillées dans la création du MV. En effet, les mêmes lieux qui ont servis au tournage, peuvent être utilisés du même coup, pour la création de l’album photo. Même si les décors ne sont pas réutilisés, l’esprit du concept choisit pour le comeback de l’artiste ou du groupe reste majeur dans la conception de l’album photo ou « photobook ». 

Au-delà des concepts photo, les albums peuvent être vendues en différentes versions ayant chacune un nom. Je vous propose de voir quelques exemples pour mieux comprendre mes propos. 


Commençons avec les albums ne proposant qu’un album physique avec Mamamoo et leur « I say Mamamoo : the best ». Si un seul album physique est à la vente, celui-ci contient bien différents « sets », différents concepts photos. Qui ont d’ailleurs eu chacun droit à un nom lors de la sortie des photos teasers notamment sur Instagram :

Nous avons ensuite une tonne de groupes qui optent pour le double format. Les fans ont alors le choix entre deux concepts différents, deux albums à l’allure différentes.

Par exemple l’album de BtoB intitulé 4U: OUTSIDE est disponible en deux versions intitulés « silent » et « awake ». L’une est très lumineuse et l’autre plus chic, nous présente les membres en noir et blanc. 

Dernier format assez populaire, celui des trois versions d’albums comme Ateez avec leur album Zero : Fever epilogue et leurs trois versions intitulés A, Diary et Z. 


On peut aussi retrouver des albums avec 4 concepts photos distincts. Notamment le groupe Blackpink avec leurs albums. 

Cela rentre en concordance avec le fait d’être composé de 4 membres. 
Mais aussi des groupes avec 5 exemplaires comme Seventeen et leur Vol 3 intitulé « An Ode ». 

Mais certains groupes et agences vont encore plus loin et propose un album par membre du groupe. C’est-à-dire que sur la première de couverture figurera vos artistes préférés si vous le désirez. Par exemple, pour la sortie du premier album de Super M, les fans avaient le choix entre 5 versions. Deux standards intitulés « Super » et « One », et trois versions où figurait au choix :

  1. Taemin & Taeyong 
  2. Baekhyun, Mark & Lucas
  3. Kai & Ten

Comme nous l’avons vu plus tôt, les albums ne se restreignent pas au format CD. 

D’ailleurs le côté rétro des cassettes a été utilisé dernièrement par quelques groupes comme BTS par exemple avec la sortie de leur titre Dynamite et aussi celui de Butter :

Ou encore BoA et Key :

Si les Vinyles ont eux aussi repris la côte en France, la Kpop n’est pas en reste et s’est lançée aussi sous ce format. 

BTS évidemment pour leur titre Dynamite :

Mais aussi d’autres artistes comme Monsta X :

Chungha :

Ou Super M qui tire encore profit de proposer plusieurs versions avec à chaque fois un membre différent sur le vinyle :

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de limites à la commercialisation des albums tant que ceux-ci se vendent. Ainsi naissent diverses versions des albums photos qui bien souvent vont de pairs car prennent sens l’un envers l’autre. Ce n’est pas pour rien que ces versions, ces concepts photos portent des noms. 

Vous comprenez alors pourquoi certains ont cette tendance naturelle à acheter leurs albums en plusieurs exemplaires ou devrais-je dire en différentes versions. Dans la Kpop, la musique n’est plus seule maîtresse des ventes ! C’est tout un concept esthétique et visuel qui l’accompagne et vient générer ses ventes. 


On retrouve au-delà des albums, de nombreux autres objets à la vente qui viennent compléter l’offre phyique de la Kpop. Par exemple les lightsticks, sorte de bâton qui s’illumine et est aux couleurs du groupe et qui sera utile lors des concerts. Un lightsick est toujours propre à un groupe. Par exemple le lighstick d’Ateez qui est comme une sorte de boussole. Il est ici en accord total avec leur concept de pirates à la recherche d’un trésor. 

Mais nous aurons l’occasion de revenir sur les lightsticks dans un prochain article !
On retrouve toutes sortes de « merch » comme des vêtements ou des portes clefs.
Ici des exemples de merch du groupe TXT :


Mais aussi des moments de vie des idoles comme BTS et leur « BTS MEMORIES OF … » (2019, 2018…). 

Des concerts sous forme de DVD. Par exemple « BTS World Tour Love Yourself Japan Edition”.

 

Ou encore chaque année en décembre, ont lieu ce que l’on appelle les seasons greetings

Des sortes de cadeaux annuels pour les fans, comprenant de multiple goodies. Souvent un calendrier pour l’année à venir, un carnet, un album photo etc. 


Voici un petit tour d’horizon de tout ce que vous pourriez trouver comme objets en vente liée à la Kpop. Une diverstié d’objets, de supports et de concepts qui viennent compléter la sortie des albums et renforcer le lien particulier entre le fandom et son groupe. 

Du même coup, le concept, l’histoire et/ou l’univers du groupe ou de l’artiste se retrouve complété et renforcé également. Mais cette stratégie marketing physique ne saurait gagner le cœur du public sans une bonne communication digitale et une offre dématérialisée forte.

Une communication digitale forte

Je ne pense pas avoir besoin de le rappeler mais la présence des idoles sur les réseaux est évidemment importante et essentiel. Mais les labels de Kpop vont encore plus loin en se créant leurs propres réseaux et plateformes de partage pour créer un lien encore plus direct avec leurs fans. Et pouvoir aussi du même coup maîtriser leur visibilité puisqu’elle leur appartienne. C’est le cas de HYBE Entertainement avec leur plateforme Weverse aux multiples utilités. 

Elle permet entre autres de

 suivre leurs artistes favoris, voir des photos inédites, avoir les dernières actus »

Mais aussi de pouvoir acheter directement depuis l’application la merch des artistes.
Autre exemple avec UNIVERSE, une plateforme qui permet

aux fans de se retrouver, de communiquer, de découvrir du contenu exclusif de leurs idols favoris, et d’interagir avec ceux-ci en live. 

Ou encore, V LIVE qui permet notamment aux artistes et aux groupes de Kpop de faire des lives vidéos. 


On retrouve aussi un nombre de vidéos youtubes infini, présentant les behind the scene des tournages, des prises de sons etc. Une diversité de contenus dont voici quelques exemples de vidéos :

Shooting behind (permet de voir les artistes tournées leurs MV) :

Les recording behind permette d’avoir accès au moment où les artistes enregistrent leur voix pour les albums.

Mais aussi tout simplement des vidéos type Vlog :


J’aimerais aborder un point particulier qui se développe en ce moment même. 

Les jeux vidéo !

Et oui, la Kpop se lance même dans le video game grâce à HYBE Entertainement. Sortie en 2020, le jeu sur portable « BTS Universe Story » permet de jouer un rôle dans la narration en prenant des décisions qui influence le scénario. Bien évidemment, l’histoire racontée dans l’application est inspirée de l’univers développé dans les MV de BTS et l’on retrouve de nombreuses références à leurs histoires respectives. 


Vous voyez comment la Kpop arrive à travailler tentaculairement à travers les formats digitaux pour maintenir sa visibilité et la notoriété de ses groupes. Mais aussi, pour chercher à améliorer le contenu proposé aux fans et répondre à leurs besoins et envies. Nous sommes bien face à une communication digitale forte. 

Des événements uniques qui vont pousser à la consommation

Je m’excuse d’aborder les choses d’un point de vue si commerciale mais malheureusement on ne peut ignorer cet aspect car cela reste une industrie musicale. Le simple fait de proposer différentes versions des albums va pousser les fans à se procurer l’album en divers exemplaires pour obtenir ces différents concepts photos. Un moyen efficace donc de doubler les ventes auprès des fans les plus inconditionnels. Également, certains albums seront en vente pendant un temps limité. Ce seront des versions différentes uniques qui ne pourront être acheté que si vous vous empressé de le faire. Mais aussi des posters, ou photocards signés ou non supplémentaires disponibles si vous vous trouvez dans les premiers acheteurs. 


Un événement inmanquable, celui des concerts, qu’ils soient physiques ou à distance par un live, ceux-ci ne sont disponibles qu’en se procurant une place. Certains concerts ou événements sont cependant retransmis gratuitement sur la plateforme YouTube notamment comme les MAMA par exemple. Néanmoins, il faudra bien souvent vous lever bien tôt car les horaires de diffusion sont adaptés au public coréen. 

Ces live YouTube ne sont généralement pas disponibles après qu’il ait eu lieu alors il ne vaut mieux pas les manquer. Et c’est justement cet aspect d’événement unique et immanquable qui est vendeur. Pour une place VIP d’un concert de Kpop, il vous faudra naturellement payer plus que pour une place standard.

Je tiens à noter que les prix des places de concerts de Kpop sont à relativiser. Bien souvent les médias ont tendance à accentuer sur ce point alors que même les artistes américains peuvent demander une certaine somme pour s’y rendre. Le fait de proposer des événements uniques va donner la sensation aux fans d’accéder à une place particulière du fandom et de faire partie de cette communauté de fans. 


Conclusion

Aujourd’hui nous avons vu que la communication et le marketing des labels de Kpop est tentaculaire. Reposant d’une part sur le digitale, elle ne laisse pas de côté le matériel et propose une merch de qualité car en lien avec le concept et l’univers du groupe. Forte et innovante, l’industrie musical coréenne n’aura de cesse de nous proposer toujours plus de contenues et de nous surprendre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

One thought on “La Kpop : une offre physique et digitale

  1. […] Point que j’aborde dans un autre article !  […]