435
0

Une beauté différente en France et en Corée du Sud

435
0
Image article beauté différente France VS Corée du Sud

Ne vous êtes-vous jamais fait la réflexion que la vision de la beauté en France et en Corée du Sud était complétement différente ? Mais plus généralement aussi entre l’Orient et l’Occident ?

Nous allons voir aujourd’hui en quoi elle diffère dans de nombreux domaines comme la mode, le make-up et même le rapport à la chirurgie esthétique !


L’image de la beauté corporel

La beauté est avant tout quelque chose de culturel et qui a à voir avec les standards de beautés et les stéréotypes :

Qualité de quelqu’un, de quelque chose qui est beau, conforme à un idéal esthétique

Larousse

Hors, cet idéal peut varier d’un pays à l’autre !

La beauté de l’homme

En effet, en occident, dont la France fait partie, la masculinité est associé à tout les éléments apportés aux corps par l’effet de la testostérone, hormone mâle particulièrement sécrétée chez les hommes mais aussi en plus petite quantité chez les femmes.

La vision par excellence de l’homme viril et masculin correspond à celle véhiculée dans les médias :

Parmi les attributs que l’on retrouve, celui d’être musclée avec une certaine carrure, des biceps saillants, des abdos etc. Ou encore d’avoir une barbe.

En Corée du Sud, au contraire, la masculinité est plus douce. Il s’agit d’avoir une belle peau, un corps plutôt mince, des lèvres pulpeuses etc.

K-Idol Taemin (28 ans)
K-Idol cha Eun-woo (24 ans)
K-Idol V (26 ans)
Le Kpop idols et acteur Cha Eunwoo est un parfait exemple de la beauté masculine

Pour autant, les hommes coréens aussi recherche à prendre soin de leur corps et obtenir un corps sculptés. Et certains coréens sont attirés par ce que l’on appelle la West culture et travaille leur corps à la manière dont les américains pourraient le faire :

K-Idol Wonho (28 ans)
Acteur Gong Yoo (42 ans)
K-Idol Yeo One (25 ans)

Rendez-vous sur ma source !


La beauté de la femme

Les coréens sont dont particulièrement attentif à la qualité de leur peau et cela se ressent aussi chez les femmes.

Si cela reste des stéréotypes, il faut noter que les Occidentaux aiment tout particulièrement la peau bronzée :

Alors que les orientaux préfère une peau bien claire :

Je n’ai pas retrouvé son nom, désolé !
K-Idol IU (28 ans)
K-Idol Momo du groupe Twice (25 ans)

Mais on retrouve aussi chez les idoles féminines une part de nouveautés avec des figures à la peau bien plus tannée :

K-Idol Hyolyn (32 ans)
K-Idol Jessi (33 ans)

On retrouve même dans les MV cette inspiration à la West culture avec des concepts saloons dont voici quelques exemples :


La culture ou vision de la beauté est belle et bien différente entre la France et la Corée du Sud. Et cette différence se répercute sur des secteurs industriels comme le maquillage ou la mode qui voient des tendances et produits bien différents émerger selon le pays. 

Une tendance du make-up différente ?

On peut déjà percevoir cette distinction de maquillage entre l’Orient et l’Occident grâce à des challenges vidéos visant à montrer deux make up en fonction du pays :

Mais quels sont précisément ces distinctions ? En occident, on recherchera la visibilité en accentuant fortement les traits du visage. On peut dire que le maquillage occidentale est assez chargée avec l’usage entre autre de :

  • faux-cils
  • technique du contouring pour venir creuser le visage
  • rouge à lèvre qui doit se voir et marquer le contour des lèvres.

En Corée du Sud à l’inverse, on cherche à embellir la peau par un maquillage très léger qui doit sublimer les traits sans que cela ne se voit trop. On est sur une beauté beaucoup plus naturel en quelque sorte.


Le maquillage et les hommes

Une distinction très importante entre la France et la Corée du Sud est le rapport au maquillage pour les hommes.

En France, celui-ci est rarement connu de la gente masculine, expliquant des challenges assez amusants sur la toile intitulée “My Boyfriend does my Makeup” (=Mon petit-ami fait mon maquillage) :

Au pays du matin calme, le maquillage est beaucoup plus répandu chez les hommes, et de nombreuses vidéos de make-up y sont d’ailleurs dédiés :

https://youtu.be/9uB8w4J17eo

Heureusement, le maquillage chez les hommes se démocratise aussi peu à peu en France grâce à des icônes qui viennent offrir une nouvelle vision de la beauté :


Les exportation de la Corée du Sud…

Il est à noter que le maquillage coréen plait en dehors de ces frontières ! Elle est en effet, le 9ème exportateur de produits de beautés, juste derrière la France et l’Inde.

Inutile de rappeler que l’ascension de la K-beauty est loin de ralentir car qui fait leur force est la qualité de leur produit qui est en constante évolution. En effet, les coréens étant particulièrement soucieux de leurs peaux, leurs produits sont fabriquées avec des formules appuyées par la science et avec une approche minimaliste des soins de la peau.

C’est cette innovation constante en Corée du Sud qui lui vaut d’être à l’origine d’une grande part des tendances de l’industrie de manière générale :

 Les Coréens ont souvent été à l’origine des tendances internationales, via leurs innovations qui ont souvent révolutionné l’industrie de manière globale 

PremiumBeauty.news

Pour découvrir quelques unes de leurs tendances, clique et accède à un article paru dans Vogue ! Pour en savoir plus clique ici ou ici !


…et ses importations

Mais les coréens sont aussi friands des produits de maquillage français et beaucoup de nos produits sont exportés chez eux. En 2018, on observait une augmentation de 14% des importations des produits français. Ils sont perçus par les coréens comme fiables et prestigieux !

Il s’agit donc d’un marché d’avenir sur lequel la France peut se positionner avec assurance grâce à ces marques de luxes. Elles sont en capacité de répondre aux besoins des coréens en terme d’efficacité et d’innovation.

Deux modes / Deux pays

Mais l’idée de luxe s’étant aussi au domaine de la mode qui intéresse beaucoup les coréens.

Nous avons eu l’occasion de le voir dans un précédent article donc je ne m’arrêterais pas dessus :


La mode coréenne intéresse beaucoup en dehors de ces frontières !

La preuve en est qu’il existe une multitude de site internet regroupant des articles au style, dit coréen, ou plus largement asiatique. Par exemple Yesstyle, qui est devenu une véritable référence !

https://www.yesstyle.com/fr/home.html

La plateforme de vente en ligne se propose comme revendeur de diverses marques.


J’aimerais vous proposer de découvrir le style coréen qui ne se résume finalement pas qu’au style des K-pop Idols !


Après avoir visionné ces vidéos, vous remarquerez qu’entre la France et la Corée du Sud, il y a un style et une mode bien différente ! Si la mode est quelque chose qui change et évolue, on peut dire qu’en Corée du Sud, le processus est d’autant plus rapide puisque la vie coréenne de manière générale l’est.

Il nous reste cependant un domaine à explorer. Celui de la chirurgie esthétique, qui dans un pays comme la Corée du Sud fortement attaché à l’image, a nettement été développé. Cette tendance à rechercher la beauté parfaite en Corée du Sud se repercute sur le nombre d’opérations chirurgicales, qui est bien plus normalisée dans ce pays qu’en France. 

La chirurgie esthétique en France…

La chirurgie esthétique est certes très développé en Corée du Sud avec 1,2 millions d’actes chirurgicaux par an. Mais elle est tout de même dépassé de loin par le Brésil et les Etats-Unis :

La France n’est pas en reste avec plus de 517 000 actes de chirurgie esthétique. Chiffre en constante hausse puisque pour 2016, cela correspond à une hausse de 6%.

Si le nombre de personnes passant à l’acte reste inférieur à celui de la Corée du Sud, des études montrent qu’un nombre important des français ont la volonté de changer quelque chose chez eux :

  • 87% des femmes déclarent qu’elles aimeraient changer une partie de leur corps ou de leur visage si elles le pouvaient en 2010.
  • En 2014, 40% des Français envisagent une intervention de médecine ou de chirurgie esthétique.
  • En 10 ans, les hommes intéressés par les actes esthétiques sont passés de 5 % à 15 % d’utilisateurs.

La chirurgie : mal perçu par les français ?

Mais alors pourquoi la chirurgie esthétique est-elle si mal perçu en France ? Et bien déjà car notre rapport a celle-ci est inhibé par les médias. Ils nous la présente toujours sous un angle peu flatteur. Des actes chirurgicaux ratés qui ont complètement défigurés et détruits la beauté des personnes :

Ou bien comme quelque chose de très superficielle. Alors qu’elle peut permettre de régler des problèmes physiques. On ne montre pas non plus le côté humain :

Mais aussi quelque chose d’inaccessible et réservée à une certaine catégorie de personnes. Comme les millionnaires ou des stars de la télé réalitée :

Les médias ont aussi souvent tendance à mettre en avant des actes effectués par des jeunes. La chirurgie explose chez les 18-34 ans :


Un corps de métier mal accepté par la médecine ?

Parmi la médecine même, ce corps de métiers est mal vu et évitée.

Sa légitimation en France a été longue. D’abord, mise au service de la reconstruction des Gueules cassés à la sortie de la guerre. Elle est ensuite effectué presque en secret :

la chirurgie esthétique, tout le monde en faisait, personne n’en parlait 

https://journals.openedition.org/sdt/14555

Il y a aujourd’hui trois positions bien distinctes vis à vis de la chirurgie esthétique. Une partie réticente qui ne s’est jamais confrontée à cette activité ou s’est toujours consacrée à la chirurgie plastique reconstructrice. D’une autre part, des personnes qui défendent la dimension thérapeutique de la chirurgie esthétique. Et enfin, des gens modérés qui défendent l’intérêt de la chirurgie esthétique mais ne reconnaisse pas complètement sa partie thérapeutique.

Je vous invite à consulter cette étude très intéressante sur le sujet : https://journals.openedition.org/sdt/14555


…et en Corée du Sud

En Corée du Sud, la chirurgie esthétique est socialement acceptée. Elle permet par la suite d’accéder plus facilement à un travail. En effet, elle est banalisée. Et si vous avez l’occasion de vous balader un jour en Corée du Sud, vous pourrez remarquer le nombre d’affiches publicitaires présente dans les villes.

Voici deux vidéos intéressantes sur la chirurgie esthétique :

Pas de panique, la vidéo est en français. Seul l’introduction est en anglais.

Cependant, celle-ci à un côté dangereux et peut mener à de l’anxiété. Ceci, ajouté à de nombreux autres sujets, peut mener certaines personnes aux suicides. En effet, le taux de suicide le plus élevé se trouve en Corée du Sud et touche particulièrement les jeunes. Pour en savoir plus, je te conseille cette vidéo :

Autre aspect qu’il est important de noter. Cette recherche d’un idéal à pu mener de nombreuses personnes à se ressembler. Un scandale avait d’ailleurs eu lieu lors des Miss puisqu’il était alors difficile de les départager tellement elles se ressemblaient.


Mais comment la Corée du Sud en est arrivée à ce point là ? A ce niveau d’importance de l’image renvoyée et de chirurgie esthétique ? Et bien deux théories bien opposés pourrait expliquer ce phénomène chirurgical.

Théorie 1 : se rapprocher de la beauté idéale de leurs voisins

La population de Corée du Sud auraient voulu se rapprocher de l’idéal de beauté qu’ils ont connus depuis toujours.

En effet, la Corée du Sud et ses critères de beauté ont été fortement influencés par deux pays qui ont eu une présence marquée dans l’Histoire de la Corée du Sud.

Tout d’abord lors de l’occupation japonaise, le peuple japonais et notamment les femmes japonaises avaient leurs propres critères de beauté. Entre autres, le fait d’avoir une peau blanche telle la porcelaine. Un canon de beauté qui a été repris lors de l’occupation par les coréennes jusqu’aujourd’hui.

Mais le peuple coréen a également subi une influence occidentale, au travers des Etats-Unis. En effet, la présence américaine sur le territoire dans les années 1970 a répandu auprès des coréens de nouveaux canons de beauté tels que les grands yeux, les longs nez ou encore le fait d’avoir une grande taille.

Les opérations les plus courantes à ce jour et banalisées en Corée du Sud sont le débridage des yeux et l’affinement du menton, également appelé « V line ». Viennent ensuite comme dans la plupart des autres pays, la rhinoplastie et l’implantation mammaire.

Ces influences extérieures ont fait naître auprès des citoyens coréens un fort désir de se conformer à un idéal de beauté afin de se fondre dans la masse.

https://k-phenomen.com/2017/07/11/la-chirurgie-esthetique-en-coree-du-sud/

Mais une autre théorie intéressante se démarque.


Théorie 2 : Se dissocier de ceux qui les ont opprimés

Les coréens auraient souhaité se dissocier des peuples qui ont pu les opprimés par le passé et se forger une identité propre.

Les sentiments antijaponais

Le premier facteur historique majeur est l’antinationalisme japonais qui s’est manifesté pendant l’occupation japonaise de la Corée à partir de 1910-1945. Au cours de cette période, la Corée était sous le contrôle total des Japonais et a connu des énormes exploitations. Au fur et à mesure que le nationalisme et la haine des Japonais a augmenté, certains Coréens ont été désireux de se distinguer des Japonais. Dans le début des années 50, suite à l’occupation coloniale, des chirurgies pour les doubles paupières et un pont de nez supérieur ont été mis en place. Ce n’est pas parce que les coréens voulaient paraître plus occidental, mais plutôt parce qu’ils ne voulaient pas ressembler aux japonais.

La Corée du Sud est un pays qui s’est très vite développé ainsi que la concurrence sur le marché du travail. En parallèle, les photos sont devenues obligatoires sur les CV ce qui a conduit à une augmentation de la chirurgie esthétique puisqu’une meilleure apparence peut aider à obtenir un entretien et permettre de battre des concurrents.

De plus «La généralisation des contrats irréguliers et la société de plus en plus concurrentielle ont conduit à une plus grande acceptation de la chirurgie esthétique».

Il existe même une certaine croyance :

La croyance dans laquelle les traits du visage sont une représentation directe d’une vertu intérieure de la personne

Vous pouvez tout retrouver dans cet article : https://lepetitjournal.com/seoul/un-historique-de-la-montee-de-lindustrie-de-la-chirurgie-esthetique-238418


Le rapport à la chirurgie esthétique en France et en Corée du Sud est très différent. Mais aussi que celle-ci est arrivée dans les pays dans deux contextes bien particulier et qu’elles se sont développés différemment, plus ou moins rapidement et avec ou non l’approbation du publique.

Conclusion

Nous avons vu ensemble la différence de beauté entre la Corée du Sud et la France. Et aussi plus largement entre l’Orient et l’Occident. Beaucoup de questions et de défis restent à résoudre tant en France qu’en Corée du Sud vis-à-vis de la beauté et de sa représentation. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.