133
0

Analyse de NXDE de (G)I-DLE

133
0
Image Article analyse de NXDE de (G)I-DLE

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour un article passionnant sur le comeback d’un de mes groupes favoris. C’est parti pour une analyse de NXDE de (G)I)-DLE !

Pour cet article, je me suis nettement appuyé sur la vidéo de dearyoongi. N’hésitez pas à aller la voir en cliquant ici !

Introduction

Je ne vais pas perdre du temps à vous présenter le groupe. vous pouvez tout retrouver dans un précédent article sur le MV de Oh My God ! Je vous invite à le découvrir !

Il faut savoir avant toute chose que ce comeback fut nettement inspiré de Marylin Monroe : « I was inspired by Marilyn Monroe. As you all know, she was famous for being sexually attractive and had a ‘dumb blonde’ image, but I heard she was actually very smart. She liked reading very much, too. ». Elle voulait changer son image publique et montrer une image plus proche de qui elle était réellement.

Marylin Monroe et volonté de Soyeon

Cette personne est une icône qui a eu un impact énorme, notamment pour les femmes. Elle a toujours été reconnu pour sa beauté et son image sensuelle. Mais elle voulait être plus que ça et être perçu comme elle était vraiment. Marylin a repoussé les limites de ce que l’on pensait acceptable pour une femme à cette époque : « You Know it’s interesting that people associate if you happen to have blonde hair of if you’ne not out of shape. You’re absolutely dumb. I mean you’re considered dumb. Idon’t know why that is, it’s a very limited view.”. L’impact de Marylin Monroe est toujours aussi important. Elle a réussit à changer la place des femmes dans l’industrie hollywoodienne et leur perception dans la société.

Soyeon a toujours voulu ouvrir les possibles aux femmes dans l’industrie de la Kpop. Elle veut pousser les barrières de ce qui est vu comme acceptable pour les femmes et les encourager à se lancer dans la production. Aujourd’hui, Le milieu de la production est majoritairement dominé par des hommes. Si l’on regarde les copyrights, on peut voir qu’il y a très peu de femmes dans les classements. 

Soyeon est la productrice. Et nous allons voir qu’effectivement, cette chanson et ce MV vont briser les stéréotypes les concernant. Mais plus largement, concernant toutes les femmes :

Like our previous albums, this one is to beat the stereotypes.

www.koreaboo.com

Un concept unique…

Image extraite du MV NXDE de (G)I-DLE

Dès le début, nous pouvons comprendre que les filles vont faire le portrait et s’inspirer de l’icône culturelle qui est Marylin Monroe. Cette première image semble nous donner un avant goût du show ou spectacle qui nous attend. Il nous est décrit comme sensuel et glamour en plus de comporter de la nudité : “welcome to the glamorous and sensual nude show”. Le titre du show “A star night a naked movie star” est assez évocateur également. Nous sommes en droit de nous interroger sur les événements qui pourraient avoir lieu pour rendre compte de se “déshabillement” de la star.

Puis le spectacle commence et nous retrouvons Soyeon assise au piano. Au lieu d’être au centre de la scène comme on pourrait s’y attendre, elle lance l’action en jouant du piano. Elle brise dès le début nos attentes en nous montrant un personnage qui se met en scène en train de créer, de produire au lieu de simplement figurer et mettre en scène son corps.

…et des paroles travaillés

Les paroles quand à elle interroge d’hors et déjà notre définition de la nudité et de ce que nous nous attendions à voir. Pourquoi associons-nous directement la nudité à quelque chose d’indécent ? Nous devons chercher un autre sens à ce mot car il y en a des multiples autres que celui d’être sans vêtements :

Why you think that ’bout nude?
‘Cause your view’s so rude
Think outside the box
Then you’ll like it

genius.com

Dans ce MV, le groupe va remettre en question la notion de nudité pour se l’approprier et prouver à son audience que la nudité peut être un terme positif au service d’une cause plus noble que le plaisir sexuel. (G)I-DLE va mettre en avant de manière différentes tout les stéréotypes dont elles sont victimes en tant qu’idoles. Et défendre leurs vraies natures en redéfinissant le terme de nudité. Tout comme Marylin Monroe, elles ont conscience du problème lié à leur image. Elles préfèrent être détesté pour ce qu’elles sont, qu’aduler pour ce qu’elles ne sont pas : « I’d rather be hated for who I am than loved for who I am not. “ (Kurt Cobain – Nirvana).

Lorelei : la beauté…

La tenue de Minnie est nettement reprise du personnage de Marylin dans « Gentlemen Prefer Blondes ». Dans ce film, des hommes encerclent Marylin avec des cœur pour montrer leur amour et leur adoration. Mais cet amour que les hommes lui portent est hypocrite. En effet, peut importe ce qu’elle raconte et à quel point elle peut paraitre bête, tant qu’elle est belle, les hommes l’aimeront. Ce qui les intéressent est simplement son physique : Hello, my name is Yeppi Yeppi. The way I talk is kinda dumb. But I’ve got a sexy, sexy figure. Les idoles peuvent expérimenter cela car beaucoup d’hommes peuvent être charmer par leur beauté sans prendre en compte leur intelligence, leur personnalité et qui elles sont réellement. Elles ont une image de jolie fille.

Nous arrivons ensuite à yuqi qui est habillé de manière plutôt naturel en arborant un magazine avec l’inscription “Nude”. Ceci est une indication efficace pour indiquer qu’il s’agit de sa vraie forme. Elle ne porte pas d’artifice et est maquillé et habillé comme elle pourrait l’être dans la vraie vie. Cette partie est intéressante car Yuqi affirme son indépendance et son honneur d’un certain manière. En effet, elle affirme n’être pas une potiche qui acceptera n’importe quelle bijoux en souriant bêtement : “Well, for a tiara with a diamond Did you think I’d just laugh as if, laugh as if?”.

Cette partie nous montre donc qu’elle n’accepte pas la manière dont on la perçoit. Pour autant, Yuqi est en train de se faire maquiller et parfumer. Mais elle n’accepte pas que notre image puisse définir notre intelligence et qui nous sommes. Elle est plus que ces couches de maquillage. Et elle peut être elle-même peu importe ce qu’elle porte. Les vêtements ne définissent pas fondamentalement qui nous sommes. 

…vs l’intelligence

Soyeon met en avant un personnage de Marylin nommée Lorelei dans le film « Gentlemen prefer blondes ». Dans ce film, le personnage, bien que mariée, part en voyage avec son amie et marque ainsi son indépendance. Ici, Soyeon met aussi en avant cette indépendance dans les paroles : “Twisted Lorelei that don’t need no man. A bookworm obsessed with philosophy, a self-made woman”.

Soyeon est en train de lire un journal parlant du scandale de leur concept pour ce comeback car elles savent l’impact médiatique que leur MV et chanson pourrait avoir. C’est d’ailleurs pour éviter la censure que le titre contient un X au lieu du U : NXDE. Par ailleurs, elle anticipe la déception du publique vis à vis de ce qu’il s’attendait à voir : “The audience booed and shouted
“You tricked me you’re a liar””. En effet, le show nous vendait bien de la sensualité et de la nudité mais elle ne correspond pas à ce que nous nous attendions car notre vision de la nudité est faussé par les stéréotypes.

Image extraite du MV NXDE de (G)I-DLE

Soyeon tient un livre car comme Marylin, elle (ou le personnage qu’elle interprète), aime lire et s’intéresse à la philosophie. En effet, « Leaves of Grass » est un livre de poèmes de Walt Whitman qui s’intéresse à la philosophie de la vie et de l’humanité. La montrer avec ce livre, c’est montrer qu’elle est capable de penser et de réfléchir à des choses plus importantes et profondes que l’image que l’on peut avoir d’elle.

Image extraite du MV NXDE de (G)I-DLE

Soyeon va déchirer le journal car ce qui y ait raconté est faux. Mais malgré toutes les annonces et réponses qu’elles pourraient donner, elles seront toujours pourchassée par les journalistes car le harcèlement médiatique ne s’arrête jamais. Et ce qui vend qu’il s’agisse des journaux ou de la presse numérique, est rarement la vérité.

(G)I-DLE vs les médias : …

Dans la scène suivante, Miyeon est harcelée par les flashs des caméras et oppressée par la présence des micros. Si le mot « welcome » semble invitée à une conversation polie et courtoise, elle ne regarde pas l’assemblée qui lui fait face. Grâce à Soyeon, nous savons déjà qu’il est inutile d’essayer de faire changer d’avis les journalistes car personne n’écoute vraiment ce qu’elle a à dire. Par contre, elle regarde la caméra droit dans les yeux car elle s’adresse à nous. En effet, les artistes peuvent essayer de faire changer leur audience en les poussant à la réflexion. Et c’est ce qu’elles essayent de faire.

…un système brisé

Les paroles quand à elle évoque des étoiles dont la lumière serait brisée : “Ah, an undressed movie star Ah, a night of broken starlight”. En effet, le système est complètement brisée car les conversations se font à sens unique et ne permettent plus d’échanger et donc de faire évoluer la société. Il est donc important pour les filles de se montrer authentique et de se dévoiler pour briser les stéréotypes qui font de ce monde, un monde trop basé sur le physique.

Yuqi est représentée devant un miroir en train de se maquiller elle-même. Elle se met en avant avec une robe inspirée du moment le plus iconique de Marylin Monroe. Ici, il s’agit de rappeler que peut leur importe que les gens aiment ou non ce concept car elles le feront quand même. Il s’agit de véhiculer un message important pour les femmes et la société. Donc tant pis si cela devra leur coûter l’amour de certaines personnes. Finalement, si ces personnes n’aiment pas leur réel personnalité et apparence alors ce n’est pas vraiment une perte car il n’aimait pas vraiment le groupe. “Even if I look tacky or fall apart, Even if I’m not lovеd anymore, Yes, I’m a nude, Nude (I don’t give a love)”.

Image extraite du MV NXDE de (G)I-DLE

De plus, (G)I-DLE va insister sur cet aspect en ne mettant aucune personnes dans le public de leur show. Peut importe si personne ne vient, elles le ferons quand même.

Les femmes…

Les scènes en noir et blanc sont là pour mettre en avant leur passé où elles passaient leur temps à se pomponner età se demander : « How do I look ? » . Mais elles ne veulent plus être simplement belle et passer leur temps à s’apprêter et à poser pour les caméras. Elles veulent désormais se concentrer sur leur carrière artistique, faire partie de la production et délivrer des messages. Faire parler leur art plutôt que d’être passive et là en tant que figuration.

La scène suivante est très parlante car Soyeon est représentée comme une œuvre d’art qui est en pleine mise aux enchères. On peut voir que les gens qui l’entourent l’observent attentivement et certains lèvent leur numéro. Ce qui est étrange est que Soyeon rappe en coréen alors que les spectateurs semblent d’une autre nationalité. Pourquoi ? Car les gens ne sont là que pour observer sa beauté. Encore une fois, le message n’est pas pour eux mais pour nous. A la fin, ils ne payent pas pour ce quelle dit mais pour l’image qui est en face d’eux. Ils s’en fichent de ce qu’elle peut raconter. Le rap est très explicite car elle leur demande de partir si ils s’attendaient à un show plus sensuel et sexy :

Ouch!
Excuse me, to all of you who are sitting here
If you were expecting some rated R show
Oh, I’m sorry, but that’s not what we’re showing
For a refund, go that way
Whatever people say is not my interest
You’re welcome to throw your dumb popcorn
Rating is just the inverse of bliss
But my climax, those prejudice make me sick

genius.com

…ne sont pas des objets…

De plus, il y a aussi l’idée de juger car ces personnes sont là et observent pour déterminer la qualité de l’oeuvre qui se trouvent en face d’eux. Tout comme certaines personnes se permettent de le faire en regardant une personne. Ce qui est littéralement mit en scène. De quel droit peut-on juger quelqu’un simplement à sa plastique (=son physique). Elle insiste bien sur le fait que leur avis ne l’intéressent pas. Et que le fait de juger est complètement l’inverse de ce qui rend heureux. Et justement les stéréotypes sont une forme de jugement préconçu que nous avons tous. Ici, on cherche à en éradiquer car ils sont par nature, blessant et discriminant. Notamment, pour les femmes car elles ne sont pas des objets et méritent d’être considéré entièrement comme tout humain.

La robe suivante peut encore une fois être inspiré de Marylin Monroe. Notamment celle porté par Kim Kardashian récemment. Shuhua est représentée sur un podium entouré de statues. Cette scène met en avant cette idée que les femmes sont parfois traités ou considérés comme des objets. Ici, elle prend la forme d’une statue de musée pour montrer à quel point le fait d’être associé à de la beauté, rabaisse l’image que les gens ont de notre intellect. Marylin Monroe a pu dire : “See that’s the trouble, a sex symbol becomes a thing and you’d just hate to be a thing”. 

…mais des personnes

Lorsque le rideau tombe, il y a un énorme portrait de Marylin Monroe avec inscrit Nude. L’angle de vue de la caméra change également. On quitte cette vision faussée de Shuhua que l’on admirait en la mettant sur un piédestal et on se rapproche d’elle et de son humanité en la montrant à hauteur de notre oeil. Je trouve ce changement magnifique.

Image extraite du MV NXDE de (G)I-DLE

Cette fois Miyeon semble heureuse de poser pour la caméra. Car c’est elle qui prend les devants et choisi ses inspirations. C’est un travail qui vient d’elle-même et elle s’expose pour son propre plaisir ainsi que pour le message qu’elle souhaite faire passer. Il y a presque une forme d’exutoire à choisir sa vision du sexy et de la féminité et à mettre en avant cette vision qu’elle a.

Destruction de leur image stéréotypée

Nous arrivons à un moment encore clé de ce MV. Le background prend feu et il y a des explosions. Il s’agit de montrer la destruction de leur image glamour qu’elles étaient en train de construire. C’est comme si elles faisaient un pas en arrière et décider de brûler, de détruire absolument toute cette image qu’elles avaient finis par construire avec le temps en tant qu’idole. Puisque justement cette image est faussée, elles décident de détruire les stéréotypes qui les concernent et de révéler leur vrai nature.

Encore une fois des images en noir et blanc qui nous les montre avec ces tenues glamours. Elles décident de ne plus non plus se conformer à cette image de la sensualité. Le groupe brise encore une fois les stéréotypes en refusant de se conformer à l’image de la nudité. Elles sont cette fois vraiment elle-même si l’on se réfère à leurs vêtements.

La violence des critiques

Minnie se regarde dans le miroir avec une robe dans laquelle elle a l’air confortable et à l’aise. Elle montre à quel point les critiques ne peuvent pas l’atteindre car il s’agit de sa vraie personne et elle en est fière.

Image extraite du MV NXDE de (G)I-DLE

Shuhua est sur un poduim mais cette fois il y a des gens autour d’elles qui la photographie. Cela est pour mettre en avant que même si les temps ont changés. Les gens continue d’admirer les idols et de les photographier pour immortaliser leur beauté. Tout comme Marylin Monroe, elles expérimentent et traversent la violence des journalistes et du fait d’être épié et photographié sous toutes les coutures : “I don’t mind being burdened with of being glamorous and sexuel but it is a burden”.

Image extraite du MV NXDE de (G)I-DLE

La scène suivante met en avant les commentaires que les filles peuvent recevoir parfois. Car oui, il y en a ! Et elles en ont pleinement conscience. Mais ce n’est pas pour autant qu’elles vont arrêter de nous provoquer pour faire évoluer l’industrie musicale et la société.

Repenser la nudité

Image extraite du MV NXDE de (G)I-DLE

Les filles challengent l’audience et nous challenge aussi à penser plus loin à ce qu’est la nudité. Les filles ne sont plus sur des podiums et arborent des outfits aux t-shirts relativement aux couleurs nude. Elles se libèrent et ne sont plus enfermé dans une boîte ou sur un podium. Le groupe peut librement danser dans le musée car ce ne sont pas des objets mais bien des individus. 

Ensuite il y a une référence à Banksy lorsque le tableau se désintègre. L’idée était de mettre en avant les excès de l’argent dans le monde de l’art. On donne de l’importance à des œuvres seulement en se basant sur le nom de l’artiste. Banksy pourrait peindre n’importe quoi et les gens voudrait se le procurer quitte à débourser des sommes astronomiques. En détruisant l’œuvre, il montre la stupidité de cete achat car il ne s’agit au final que d’un bout de papier fragile sur lequel on a dessiné quelque chose. Dans le cas de Nude, les gens sont venues pour voir cette œuvre « luxuary nude ». Et il tente d’en comprendre le sens. Mais en réalité, ce n’est pas quelque chose de matériel que l’on peut acheter. Le message est plus important que l’œuvre elle-même. Le groupe veut que la foule réfléchisse plus intensément sur le sens de la nudité et de ce show.

Faire évoluer la société

Ensuite nous voyons des mains qui applaudissent le show. Et les filles dansent avec des confettis volant au dessus de leur tête. Si le public pouvait simplement accepter cette nouvelle définition de la nudité. Et simplement profiter du show alors tout le monde serait heureux. Et la société pourrait évoluer. Il s’agit de leur rêve vis à vis de ce qui pourrait se produire après la sortie de ce MV.

Mais à la fin, nous pouvons voir Soyeon assise sur le sol, dans l’obscurité. Elle dit simplement le mot nude en regardant droit dans la caméra. Cela montre sa vulnérabilité. Et que même si elles sont capables de faire de tels déclarations et de mettre en avant de tels messages, il y a encore un long chemin à faire, tant pour le public que pour les médias. Mais aussi pour elles-mêmes et les femmes de manière générale. Il n’est pas facile de prendre le courage d’aller au-delà de nos habitudes, de notre zone de confort et de ce pensent la société de nous. Il faut réussir à se libérer des stéréotypes qui collent à notre peau. Et que nous avons intégrer par la force des choses.

Conclusion

Pour conclure, ce MV est selon moi un véritable chef d’oeuvre et le travail de Soyeon est absolument réussi. Pour moi, elle a parfaitement mit en scène le message qu’elle avait en tête tout en utilisant des codes et des références visuels qui nous aident à nous imprégner dans le MV et cet univers burlesque. C’était un choix risqué comme souvent avec (G)I-DLE. Mais des décisions bien orchestrées et mise en valeurs par du travail et des compromis avec leur label.

Je ne peux que leur souhaiter le meilleur et attendre de voir ce qu’elles nous réservent pour la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *