29
0

Analyse de DOOM DADA de T.O.P

29
0
Image Article analyse de doom dada de T.O.P

De retour pour un nouvel article inédit, je ne me voyais pas lancer ce blog sans un jour vous proposer une analyse de DOOM DADA de T.O.P ! Ce MV laisse une ouverture d’interprétations sur beaucoup d’aspects. Et je vais essayer de vous proposer une vision assez globale de ce qu’il semble mettre en avant.

Nous verrons dans un premier temps comment T.O.P se met en avant en tant qu’artiste en renouant avec son passé, montrant son originalité et en s’inspirant d’autres oeuvres. Puis dans un second temps, nous irons plus loin en voyant que cette chanson comporte un message pour les générations d’artistes à venir en se libérerant des conventions et en apprenant à faire de la musique pour eux-même sans être influencé par les médias de masse.

T.O.P faisait partie du groupe BIGBANG et était déjà présent dans notre analyse de STILL LIFE. Vous pouvez la retrouver en cliquant juste ici !

T.O.P se met en avant

Image extraite du MV DOOM DADA de T.O.P

Dans ce MV, T.O.P se met totalement en avant et n’hésites pas à se représenter en tant qu'”extraordinary Korean”. Effectivement l’artiste est bien ici le protagoniste de ce MV. c’est lui qui nous apparait en premier entouré de lumière et mystérieux tel un dieu dont on cacherait la figure sacré.

Vous remarquerez que le MV ne débute pas tout à fait avec lui mais au contraire avec un rapide plan sur le décor en couleur qui l’environne. Les mouvements de caméras et le style d’écriture utilisée me font penser à un western. Et je pense que ce choix n’est pas anodin sur plusieurs plans cinématographiques. D’abord, ce genre est caractérisée par l’action et il s’agit bien là d’une aventure que va vivre le protagoniste tout au long du MV. En effet, les films de western se déroule généralement en Amérique du Nord, plus spécialement aux États-Unis, lors de la conquête de l’Ouest.  

Image extraite du MV DOOM DADA de T.O.P

Ensuite, symboliquement cela peut accompagner l’idée donner par realninda que T.O.P souhaite s’emparer de la scène musicale par sa singularité et nettoyer nos oreilles des mauvaises chansons. L’image d’une sorte d’enceinte de musique se superpose sur sur son dos comme pour métaphoriser cette idée qu’une musique au son bien lourd vient de lui :

On the scene above, can be seen in front of TOP the lamps had made into a shower formation in a big size. It means that TOP as a shower that will clean us from the songs that we’ve been listening. Just like his own lyric, “A shower that washes your eardrums”.

karnindasemli.wordpress.com

Enfin, nous le verrons mais il s’agit bien pour T.O.P d’essayer de conquérir sa vraie nature et de se retrouver en tant que personne en renouant avec son passé. Cette idée va être mise en avant en faisant un retour dans le temps. Non seulement avec l’utilisation du noir et blanc qui contraste avec la musique aux sonorités futuristes. Mais aussi avec la représentation d’hommes Homo Sapiens.

Image extraite du MV DOOM DADA de T.O.P

En renouant avec son passé

Selon moi, l’homme cro-magnon représente son soi du passé avant que la musique n’entre dans sa vie. Au début, on peut le voir découvrir la musique lorsqu’il découvre un micro et s’y confronte pour la première fois. Tout comme à l’époque où il ne savait pas comment faire du feu et ont dû tester pour découvrir le pouvoir des silex et des pierres à feux.

Image extraite du MV DOOM DADA de T.O.P

Au début, cela le rends heureux et il s’en amuse. En peut le voir faire des pitreries sur la moto comme si tout était possible alors que certaines positions ne permettent clairement pas de conduire.

Mais au bout d’un moment au lieu de mener la corée du sud vers un avenir meilleur grâce à sa musique et ses idées uniques, la société prend le dessus sur sa carrière. Cela est rendu visible par le changement de conducteur. Je pense que le “bébé” représente ici la société coréenne et et les labels de musiques. Il commence donc à s’ennuyer de cette vie car les labels et la société lui impose des règles et lui interdisent d’être finalement libre en tant qu’artiste.

Retrouver sa liberté artistique

Finalement, il envoie tout valser pour reprendre le contrôle de sa vie et de son art. C’est le sens de la métaphore lorsqu’il jette le micro. Il doit s’éloigner de cette énorme industrie pour mieux revenir, plus fort et unique en son genre. Ce pourquoi il en joue en le frappant au sol. La musique ne doit pas s’imposer à nous, nous devons nous l’approprier comme on pourrait s’approprier un outils et l’utiliser pour autre chose. Comme ici, le micro est utilisé pour casser des os. On peut dire que T.O.P essaye de renouer les liens avec qui il était au début de sa carrière ou plutôt de se battre pour retrouver la liberté qu’il avait.

Image extraite du MV DOOM DADA de T.O.P

Mais c’est aussi l’occasion pour lui de renouer avec son passé, d’embrasser pleinement qui il est sous tout ses aspects. Il n’hésite pas à mettre en avant son héritage familiale en utilisant un tableau peint par l’oncle de son grand-père maternelle. Intitulée “DEER”, l’oeuvre de Kim Hwan Gi ou Kim Whanki est un parfait choix étant donné le concept de ce MV jouant en partie sur l’abstraction. En effet, l’artiste est un des fondateurs du mouvement abstrait en Corée du Sud. Un clin d’oeil qui ne passe pas inaperçu étant donné le copyright indiquée lorsque les images apparaissent.

Nous pouvons aussi noter la référence possible à un de ces précédents titres “Turn it up”.

En montrant son originalité

L’artiste se distingue nettement dans ce MV en choisissant des images fortes. Tout d’abord, il n’hésites pas à mettre en avant son amour pour les marques italiennes, notamment Capellini.

Image extraite du MV DOOM DADA de T.O.P

Mais vous remarquerez aussi l’utilisation d’une biche à ses cotés. Cet animal représente l’abondance et la générosité car elle inspire la confiance et la douceur. Peut-être qu’il s’agit pour lui de représenter une partie de lui qu’il met souvent peu en avant car il s’agit d’une part plus sensible. Mais aussi plus véritable et il s’agit là d’une forme de confession qu’il se fait à lui-même. Malgré son image très masculine, d’homme fort et riche, T.O.P est avant tout une personne qui souhaite le meilleur pour ceux qui l’entourent. Et notamment les générations futures d’artistes à venir.

Cacher qui il est

Image extraite du MV DOOM DADA de T.O.P

T.O.P n’hésites pas non plus à se mettre en avant entouré de femmes et enflammant littéralement ce qui l’entoure par sa présence et son charme pouvant faire tomber toutes les femmes. L’artiste insiste d’ailleurs sur la chaleur qu’apporte son rap : “When I rap, it’s so hot”. Mais comme nous l’avons vu plus tôt, l’homme cache sa vrai personnalité aux yeux de tous. C’est pitre ceci qu’il porte un cache oeil. Ou peut-être est-ce simplement pour signifier ses talents cachées.

Image extraite du MV DOOM DADA de T.O.P

L’image de T.O.P buvant du vin est assez forte. Car bien que l’on sache grâce aux paroles qu’il s’agit de pinot noir : “I’ll make you go crazy but I’m like a clear pinot noir”. Le pinot noir est un vin assez réputé et cher. Le spectateur en voyant les images ne peut pas le voir. Il ressemble à n’importe quel vin. Ceci est une belle métaphore car bien que sa musique puisse ressemble à n’importe quelle autre. Les siennes ont un véritable sens et se distingue du reste lorsque l’on y prête attention.

Finalement, tout au long du MV, T.O.P n’hésites pas à rappeler sa force en tant qu’artiste. Et ce qui le distingue des autres dans l’industrie musicale. C’est une manière pour lui de se mettre en avant mais aussi d’inspirer les autres, tout comme lui peut s’inspirer d’autres oeuvres.

En s’inspirant d’autres oeuvres

Image extraite du MV DOOM DADA de T.O.P

T.O.P essaye de nous emmener dans son univers étrange formé de différentes images et assemblées ensemble. Ici, il ne s’agit pas d’un réel zèbre mais d’un cheval sur lequel on a peint des rayures. Il s’agit peut-être ici de mettre en avant comme les gens peuvent masquer leur véritable personnalité pour paraitre plus extraordinaire et attirer l’attention. T.O.P lui-même se pare dans ses MV de tenues parfois très exubérantes pour avoir l’air cool et attirer ou choquer le regard du spectateur. Mais ces manoeuvres sont là pour nous interroger et pousser les limites de notre société. L’homme ne fait qu’évoluer et il est de notre devoirs d’aller au delà de ce que l’on attends de nous. Quitte à parfois se perdre et avoir la sensation de n’être plus nous-même. C’est ce que semble ressentir et nous dire T.O.P. L’illusion formé par les rayures du zèbre est aussi en soi une forme d’oeuvre d’art de la nature. Ce qui en fait un parfait choix pour ce MV.

Image extraite du MV DOOM DADA de T.O.P

L’artiste utilise deux formes de techniques photographiques, l’une développé par Muybridge qui un slow motion et un Zoetrope. La première fut utilisée pour étudier le mouvement en prenant différentes photos à différents moments d’un mouvement. La seconde à pour but de regarder et d’observer une petite animation à partir de quelques images ayant une petite différence les unes avec les autres. Ces effets utilisés nous permet de visualiser un squelette courir.

Observer l’espèce humaine

Devant ces images, T.O.P est aussi mit en avant suivant le même mouvement dans la même direction. Cette double présence de la course donne une sensation de vitesse plus importante. Mais nous place aussi en tant que spectateur comme un scientifique tentant de comprendre les mouvements d’une espèce inconnu. En effet, pouvons-nous dire que nous connaissons réellement T.O.P ? Et se connait-il vraiment lui-même ? Si d’après les paroles T.O.P dit l’inverse de son action c’est bien parce qu’il décide de ne pas s’échapper à cette réalité et de se confronter à lui-même : “Run away? I won’t run away”. Il fait du surplace et reste dans le cadre. Il veut se connaitre et s’étudier.

Enfin pour terminer, ce MV est une forme de réinterprétation ou utilisation de certains codes du film “A space Odyssey’s” de Stanley Kubrick. Tout comme dans ce film, on étudie l’évolution de l’espèce humaine. L’image de gauche ci-dessus mets parfaitement en avant cette évolution avec la colonne du dos qui déroule. Mais on retrouve aussi l’idée d’un objet déclencheur de cette transformation ainsi que son pouvoir. Ici au lieu d’une pierre à feu, il s’agit d’un micro. Pour en savoir plus sur ce film, je t’invite à cliquer ici !

Un message pour les artistes

En plus de renouer avec son passé, de se mettre nettement en avant et de proposer une interprétation d’oeuvres préexistantes, T.O.P va transmettre un message. Les paroles s’adressent directement aux futures générations d’artistes qui lui succèderont :

All you little kids go to the corner
I’m the sommelier who will change your taste

genius.com

Se libérer des conventions

Ce MV montre l’évolution de T.O.P. Mais aussi son engagement en tant qu’artiste pour essayer de libérer les idoles et les agences des conventions des MV et des chansons. T.O.P s’adresse directement aux artistes à travers ses paroles. Il leur conseille d’apprendre à être un vrai artiste comme lui, au lieu de simplement prendre un micro et faire ce que l’on leur dit. 

C’est pourquoi il s’est inspiré du dadaisme ou « dada » (que l’on retrouve d’ailleurs dans le titre de la chanson). Ce mouvement est intellectuel, littéraire et artistique et date du début du xxe siècle. Il se caractérise par une remise en cause de toutes les conventions et contraintes idéologiques, esthétiques et politiques. Tout comme T.O.P, ils cherchaient à atteindre la plus grande liberté d’expression, en utilisant tout matériau et support possible. Ils avaient pour but de provoquer et d’amener le spectateur à réfléchir sur les fondements de la société.

Il y a beaucoup d’images symboliques qui n’ont au premier coup d’œil aucun sens car ne sont pas logiques. Nous savons que T.O.P va largement s’inspirer des oeuvres de Dali. Nous pouvons le voir arborer une moustache à son image.

L’énorme Bébé présent dans le MV pourrait être inspiré de l’oeuvre de Dali intitulé “Baby map of the World”. Ce tableau représente la jeunesse à venir sur le monde. Et en effet, ici T.O.P essaye de leur apprendre à être de futurs artistes accomplis. Ils sont le futur de l’industrie musicale.

L’influence des médias

Mais l’artiste ne s’arrête pas là ! Il met en avant dans ces paroles comment les médias de masse affectent le travail des artistes :

Hey mass media, stay calm and handle this new inspiration
DOOM DADA DIVI DA, with meditation, I’ll observe the third world
The power of mankind that the gods gave
A more dazzling win of civilization

genius.com

Certes les agences et médias aident à la promotion des idoles et à leur reconnaissance dans le monde. Mais ils empêchent aussi d’être libre. Il faut éviter d’agir de manière choquante car cela pourrait détruire leur image et leur carrière. T.O.P leur dit qu’ils n’ont pas de soucis à se faire même si les médias ont du pouvoir. L’artiste explique qu’il faut créer sa propre musique, faire ce que l’on souhaite. Car ce n’est que l’artiste qui peut réellement apprécier la musique qu’il a créé. Il espère que la lumière brillera pour les nouvelles générations d’idoles. Et espère aussi le meilleur pour le le futur de l’industrie de la musique : “DOOM DADA DIVI DA, I hope a green light shines on new life”.

Référence à Dali

T.O.P utilise encore un autre tableau de Dali et s’en inspire. Il s’agit du “three Sphinxes of Bikini”. Ce tableau a pour but de montrer à quel point une action comme une explosion nucléaire peut avoir un impact plus fort sur la nature que sur le cerveau humain. Ici on peut imaginer que le nuage atomique sont les médias, que l’arbre est la musique et que le cerveau humain est l’artiste. Au final, les médias vont simplement avoir un impact sur le futur de l’industrie musicale. Et personne ne bénéficiera des actions des médias. 

Image extraite du MV DOOM DADA de T.O.P

Les paroles continue avec un message d’espoir : “Hakuna Matata Hakuna Matata”. Si l’on suit la traduction de cette phrase donné dans le Roi Lion. Cela signifie que l’on peut vivre notre vie sans soucis. Il n’y a pas de problème. T.O.P montre que ces gens dans les médias ne font que parler. Et que cela ne devrait pas nous atteindre et nous restreindre dans notre liberté artistique. Il suffit de continuer notre chemin en faisant ce que nous voulons. Car à la fin, nous sommes les seules capables de donner de la valeur à ce que nous produisons. Tout comme T.O.P, il faut continuer d’avancer sur notre route les yeux dirigeait vers notre avenir.

Conclusion

Pour conclure, T.O.P a effectué un véritable travail cinématographique pouvant être interprété de multiples manières. C’est là l’avantage d’un mouvement aussi déstructurant et provoquant que le dadaïsme. Pour autant, nous pouvons nous mettre d’accord sur au moins deux thèmes impliquant. Celui de son évolution en tant personnes et artistes, et celle de son implication pour les générations d’artistes à venir.

Image extraite du MV DOOM DADA de T.O.P

Pour terminer, j’aimerais revenir sur cette image car je pense qu’elle permet de conclure en beauté cet article. Ici, T.O.P semble en train de se faire submerger par son environnement. Car il cache son talent au profit de sa carrière. Heureusement, à la fin, il se dévoile complètement. Et assume son originalité pour se démarquer et nous proposer ce MV unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *