162
1

Analyse de My Enemy de Ha Hyun Woo

162
1
Image article analyse Ha Hyun Woo My Enemy

Le chanteur du groupe Gukkasten est revenu avec un second album solo intitulée Anti Ego le 25 Mars. Je vous propose de découvrir le MV de la title track à travers une analyse de My Enemy de Ha Hyun Woo.

Message du chanteur

Après plus de 3 ans et son premier album Ithaca, Ha Hyun Woo revient avec un concept et une introspection des plus intéressantes. Alors qu’Ithaca invitait au voyage et à la découverte du monde, My Enemy (et plus largement l’album Anti Ego) convie son spectateur à prendre conscience de qui nous sommes. Et faire corps avec cet étranger, cet ennemi que nous essayons sans cesse de comprendre, d’appréhender.

Ha Hyun Woo est sans aucun doute, un des meilleurs chanteurs en Corée du Sud. Il est reconnu pour sa voix qui est explosive et est capable d’un large éventail de sonorités.

Ithaca

Ithaca a été probalement inspiré d’un poème de l’auteur grecque Cavafy qui porte le même nom. Ha Hyun Woo aime tant ce poème, qu’il en a tatoué un vers sur sa poitrine. Une des phrases qui résume le poème Ithaka est la suivante :

Ithaka gave you the marvelous journey.

poetryfoundation

L’idée est qu’il faut profiter du voyage plutôt que d’attendre de gagner en richesse grâce à la destination que l’on atteint. Finalement, l’auteur nous souhaite que le trajet soit long car c’est bien celui-ci qui nous enrichie :

hope your road is a long one,
full of adventure, full of discovery.

poetryfoundation

My Enemy

En ce qui concerne son nouvel album, le titre Anti Ego pose la question de l’existence. Les réflexions sont plus profondes.

L’agence s’est exprimé en disant qu’avec cet album Ha Hyun-woo convie le message qu’une véritable compréhension envers nous et nos réflexions est possible lorsque nous découvrons et reconnaissons qui nous sommes.

D’ailleurs, il y a aussi l’idée que nous nous construisons une fausse identité et qu’il nous faut percé cette coquille identitaire créées par notre désir. En effet, nous désirons tous être acceptée par nos pairs et pour se faire nous concédons une partie de notre réelle personnalité au profit du vivre ensemble.

C’est à travers 5 titres que l’album interroge la recherche identitaire et l’acceptation de nous même dans toute sa complexité. Les chansons principales de l’album sont My Enemy et Horn.

Analyse du MV

Les choix opérés pour le MV de My Enemy sont très intéressants et m’ont marqués et touchés. Ce pourquoi je tenais à revenir sur cette chanson qui contient en germe la réflexion d’Ha Hyun Woo qui souhaite nous réveiller de ce mythe, cette image que nous avons de nous-mêmes :

Wake up from me
Wake up from myth

lyrics.jspinyin.net

Le concept du clip tourne autour du principe de boucle temporelle. La jeune femme, personnage principale, se réveille dans un ascenseur et tente d’échapper à une immense boule noire flottante qui la suit.

En tant que spectateur, nous nous rendons compte de sa condition dès les premiers plans, lorsqu’elle se retourne et que l’on voit tout comme la première fois, une jeune femme sortir de l’ascenseur.

Dans les deux cas, la jeune femme ne semble pas avoir conscience d’être coincée dans une boucle et continue inlassablement d’avancer en quête d’échapper à ce qui la poursuit.

Le Mythe de Sisyphe

Cette première partie du MV me rappelle le Mythe de Sisyphe. Et plus particulièrement cette scène dans les escaliers. Sisyphe est un personnage de la mythologie grecque qui a reçu le châtiment de pousser une pierre jusqu’au sommet d’une montagne. Mais essai après essai, la pierre finit toujours par retomber en bas en roulant. Le condamnant à une souffrance physique éternelle. 

Ici, le double de la jeune femme fonctionne comme un parallèle de ce qu’à déjà effectué la femme. En fait, elle revit cet épisode sans fin avec le même trajet à quelques différences prêts, mais le résultat est toujours le même. Elle finit toujours par s’engouffrer dans ce trou noir qu’elle évitait comme la peste. 

D’autres éléments en liens avec ce MV

De plus, Albert Camus a pu reprendre ce mythe dans un ouvrage, démontrant ainsi l’absurdité de sa situation. Et c’est aussi ça l’essence humaine, un esprit contradictoire. Alors que celle-ci devrait continuer de l’éviter, elle y plonge la tête en avant prise de curiosité. 

D’un autre côté, on peut voir ce clip sous le prisme de la chanson et de ses paroles. On parle bien ici de notre ennemi qui n’est autre que cette part de nous-même qui nous est étrangère et peut nous effrayer. Parce que comme le montre Albert Camus dans son oeuvre, c’est bien l’idée de l’Autre, de l’inconnu qui nous effraie. C’est l’innabituelle qui nous bouscule et nous déstabilise. 

Ici donc, cet autre, cet inconscient de nous-même est représentée par cette boule volante noir qui nous suivra toujours. Finalement à la fin, on peut considérer que la jeune femme finit par chercher à comprendre ce qui la gêne et l’effraie. Elle est intriguée par cet Autre et décide d’oser s’y aventurer. 

Si l’on regarde de plus près les scènes à l’intérieur de ce trou noir, on y aperçoit comme des moments de vie, des souvenirs qui sombrent peu à peu dans l’obscurité. Deux interprétations s’offrent alors à nous sur cette scène de fin :

  • On nous montre la fin du mythe de Sisyphe où la jeune femme va oublier ce qui s’est produit avant de se réveiller dans l’ascenseur
  • On nous montre la découverte de l’inconscient, l’acceptation de notre personnalité complète

Le Mythe de Narcisse

Il y a peut-être aussi une référence au Mythe de Narcisse. Cet autre personnage de la mythologie grecque est connu pour être très beau. Pour vivre éternellement, Narcisse ne doit jamais voir son image dans un miroir. Mais un jour, Narcisse se voit dans un miroir et tombe amoureux de son reflet. En s’approchant de l’eau, il finit par y tomber et s’y noyer. A la place de son corps, naquit une sublime fleur blanche intitulée Narcisse.

C’est bien par Orgueil que Narcisse péri, emporté par son amour-propre. En quelque sorte, ici il pourrait s’agir d’une forme d’adaptation de ce mythe. En effet, c’est bien parce que la jeune femme sombre dans le trou noir, qu’elle se retrouve encore au point de départ. Il s’agit presque du début et de la fin d’un jeu vidéo.

La jeune femme, prise de courage et de curiosité, finit par succomber à son désir. Alors qu’elle sait que cet objet sent la mort. Elle sait tout comme Narcisse que cette “flaque” peut le mener à la mort. Mais décide tout de même de succomber à son désir de découvrir encore plus. Qu’il s’agisse de sa propre beauté pour Narcisse ou de ce qu’il s’y cache pour la jeune femme.

De plus, le titre de l’album Anti Ego rentre en concordance avec cette théorie. Car il s’agit bien ici de dénoncer l’ego. Ou plutôt de découvrir cet autre moi qui se cache derrière cette carapace que nous nous créons. Il faut voir au delà de cette image parfaite que nous nous créons ou à laquelle nous aspirons. Voir au delà de la beauté de Narcisse, détruire cet orgueil dangereux.

Conclusion

Finalement, ce MV n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. Et l’on peut y associer beaucoup de références et de mythes qui ont pu être des inspirations pour Ha Hyun Woo. On peut se mettre d’accord sur une chose. L’idée de boucle temporelle que l’on retrouve d’ailleurs avec un parallèle entre la première et la dernière scène.

Je serais très curieuse de connaître vos interprétations de ce MV et plus largement du concept sur lequel a travaillé Ha Hyun Woo pour cet album Anti Ego !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

One thought on “Analyse de My Enemy de Ha Hyun Woo

  1. […] déjà avec Albert Camus. Et dont j’avais déjà eu l’occasion d’aborder dans un précédent article pour le MV de My Enemy. Je m’attendais donc à ce que cette rencontre avec les propos de Sammy Schott me permette de […]