237
3

La Kpop et la France : un lien plus étroit qu’il n’y parait !

237
3
Image article Kpop VS France

On se retrouve aujourd’hui pour découvrir en quoi la Kpop et la Corée du Sud sont inspirées par la France et sa culture. Mais aussi comment la Corée du Sud et sa Hallyu permettent à la France de développer son économie et de faire émerger de nouveaux commerces liés à cette industrie musicale. 

La Corée du Sud et la France ont un passé commun qui aujourd’hui s’est transformée en lien culturel et économique. C’est sur ce point que j’aimerais démarrer !


Un lien historique entre les deux pays

J’aimerais revenir rapidement sur l’histoire entre la France et la Corée du Sud. 

Le premier évènement entre ces deux pays est initié par la France qui souhaite christianiser la Corée du Sud. Cela commence en 1836 avec l’envoi du missionnaire Pierre Philibert Maubant et se termine aux alentours de 1886 à la suite du traité d’amitié, de commerce et de navigation. Ce début de relations diplomatique est mis sur pause lors de l’annexion de la Corée par le Japon de 1906 à 1949. 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre article "Dans quel contexte naît la Kpop ?". 

Cependant, des soldats français seront envoyés au front lors de la guerre de Corée aux côtés des forces expédiés par les Nations Unies. Si les relations diplomatiques sont alors devenues « amicale », les choses se sont vraiment concrétisés avec la remise en 2010 des volumes de Uigwe emportés par les français lors des campagnes en 1866. 

En tout, 297 de ces volumes et archives royales coréenne ont été rendu sous forme de prêt renouvelable tous les 5 ans.  


Un lien commerciale…

Aujourd’hui, ce sont les échanges commerciaux qui parle pour les deux pays. 

Plus de 7 milliards d’euros en 2006 comptabilisés pour les échanges commerciaux bilatéraux, soit une augmentation de 33 pourcents en deux ans dont 4,1 milliards d’euros d’exportations sud-coréennes en France et 2,9 milliards d’euros d’exportations françaises en Corée du Sud. De plus, la Corée du Sud est le troisième partenaire économique de la France en Asie. 

Le lien est aussi visible par des investissements chez l’un et l’autre. Par exemple, 3,8 pourcents des investissements français sont réservés à la Corée du Sud. Quant aux coréens, 550 millions d’euros nous parviennent. 

Ce lien entre la France et la Corée du Sud est aussi visible par une présence de coréens en France (plus de 7 000) et de français en Corée du Sud (en 2015, plus de 3 000). 


…et culturel

Si la Corée du Sud et la France ont eu un passé commun politique et militaire, aujourd’hui celui-ci est bien plus lié à l’économie et à la culture. Par exemple, lors du 12Oème anniversaire des relations franco-coréennes, le musée du Louvre a prêté plusieurs de ces tableaux. 

D’autres événements marque ce lien grandissant entre ces deux pays aux softs powers puissants. Comme l’arrivée de l’enseignement coréen dans les universités françaises en 1956, l’ouverture d’un centre culturel français à Séoul et d’un centre culturel coréen à Paris en 1980. 

Mais aussi l’ouverture d’un Lycée français de Séoul en 1985 qui a attiré de nombreux français expatriés et permis d’établir un quartier français animé de commerces de produits occidentaux. Le Lycée n’accueille pas seulement des français mais aussi des coréens souhaitant apprendre naturellement dès le plus jeune âge la langue et culture française. 


Aujourd’hui la France en Corée c’est :

  • le 2ème partenaire européen de la Corée
  • 2 lycées et 10 alliances françaises
  • 115 restaurants et boulangeries
  • 15 usines, 10 centres de recherche et 100 entrepreneurs 
  • 30 entreprises franco-coréennes
  • Le 5ème investisseur étranger (avec 1 749 milliards d’euros investis en 2019 soit une augmentation de 258 % par rapport à 2014)

Pour en savoir plus, voici ma source !


Vous l’aurez compris, il n’est pas anodin que l’on puisse retrouver des éléments français et plus généralement une curiosité des coréens envers la France. Cette curiosité et cette fascination de la culture française se retrouve jusque dans la Kpop, un de leur atout pour la Hallyu, vague culturel coréenne. C’est ce que nous allons voir dans cette seconde partie. 


La culture française : une inspiration pour la Kpop et la Corée du Sud

Des titres empruntés au français

Premièrement, certains titres de chansons sont explicitement français et se rapportent à des expressions françaises. Par exemple, le titre « La Vie en Rose » du groupe IZ*ONE se rapporte directement à l’expression française « voir la vie en rose » exprimant l’idée de voir les choses de manière excessivement optimiste ou bien tout simplement de voir le monde comme si tout était parfait. 

Malheureusement, le clip insiste bien trop sur la fleur ou lieu de jouer sur la couleur rose qui est le réel sens du terme dans l’expression. Un malentendu qui mène tout de même à une belle chanson et un joli clip :

De nombreuses chansons ont repris le concept de « déjà vu » qui désigne tout simplement la sensation d’avoir déjà vécu une situation. 

En voici quelques exemples :

Un autre exemple de titre bien français et qui a bien percé lors de sa sortie, le titre « Bon Bon Chocolat » du groupe féminin Everglow : 

Voici deux autres exemples de titres français pour des chansons de Kpop :


Des mots ou expressions françaises dans les chansons

Au-delà, des titres des chansons, certains mots ou phrases en français peuvent parfois apparaître dans les paroles mêmes. Par exemple, la chanson « Lotto » d’Exo utilise explicitement des éléments français dans les paroles comme le mot « Château » et le terme Lotto : 

Dans le titre « Kiss on the lips » de Melody Day, on retrouve le fameux terme Déjà Vu mais aussi « Rendez-vous » :

Dans le titre Wake me up de B.A.P, on peut entendre à un moment la phrase « Vive la revolution » : https://youtu.be/Ku_FYERiHC8


Les idoles se mettent au français !

Le français attire tant nos idoles qu’ils vont jusqu’à essayer d’en apprendre quelques mots pour nous remercier et nous montrer leur amour :

Certains tentent même des challenges où il faut chanter en français les paroles de leurs propres chansons : 

Je pense avoir l’opportunité ici d’évoquer la chanteuse Stella Jang qui sur sa chaîne YouTube reprends de nombreux titres français comme par exemple « Le Festin » de Ratatouille :

Cette chanteuse coréenne parle de nombreuses langues donc ne soyez pas étonné de sa parfaite maîtrise de la langue. 

Également, certains groupes se forment et proposent de nombreuses reprises très impressionnantes de titres français mythiques à vous hérisser les poils. Je prendrais ici l’exemple de Forestella qui a pu reprendre « L’envie d’aimer » ou bien encore « Je suis malade » : 

Le groupe a repris d’autres chansons mythiques comme « thriller » de Mickael Jackson :

Je vous invite à découvrir leur dernier album intitulé « The forestella » qui regorge de pépites musicales !


Quand la France s’invite dans les décors de MV

La fascination pour la France se ressent dans les MV même avec du français intégré dans certains décors

Comme « Le petit marché de Ginette » présent en bas à gauche, dans le clip « Good Luck » de Beast :

Ou bien dans « Apology » de Ikon où l’on peut distinguer des fruits français sur une pancarte :

Ou encore, la phrase derrière la tenue d’une des membres de Gfriend pour le clip “Navillera” :


La mode française plait en Corée du Sud

Par ailleurs, la mode française intéresse beaucoup les coréens. 

Si au premier abord, on pourrait penser que cela est purement commerciale et que les coréens s’intéressent seulement à se donner un genre en portant des phrases françaises, queneni. D’ailleurs, pourquoi irions-nous les juger alors que nous faisons de même en France sans savoir forcément ce qu’il y a d’écrit sur certains de nos vêtements. 

Ce qui plaît c’est le chic et le luxe de la mode française. Plus loin que de simplement en consommer, les coréens ont même lancer leurs propres ambassadeurs et égéries des marques comme Louis Vuitton, Dior, Hermès, Chanel, YSL et bien d’autres encore. 

Par exemple, BTS est ambassadeur de la marque Louis Vuitton et Jennie de Blackpink est ambassadrice Chanel. 

On peut dire que la Corée du Sud est une terre d’opportunités pour la mode française ! Pour en savoir plus sur ce sujet !

Cette tendance des T-shirts au phrases françaises n’est pas si anodine lorsque l’on sait l’image de la langue française pour les étrangers. 

Voici une vidéo qui pourrait vous intéresser sur ce sujet :


Des clips de Kpop filmés en France

Mais revenons-en aux MV de Kpop ! Parfois, certains clips notamment des B-sides des albums sont filmés par les membres eux-mêmes alors qu’ils sont en tournés de concert à travers le monde. Par exemple, le groupe Dreamcatcher, se plait à tourner des clips pour leurs MV. On retrouve de nombreux plans dans les loges et les couloirs. Par exemple pour leur titre « Sahara » : 

Les idoles peuvent alors en profiter pour tourner dans certains pays où en temps normale il n’aurait peut-être pas eu le budget et le temps de le faire. Cependant, certains clips sont aussi délibérément filmés en France

Voici deux exemples de MV tournés en France. Dreamcatcher a tourné son titre “Fly High” dans le château de Janvry en Essone :

Taemin et son titre « 2 kids » :


Quand la culture française s’invite dans la Kpop

Certains vont même encore plus loin que de se servir de mots français, de la mode française ou de lieux français en allant puiser leur inspiration dans la culture française même. Par exemple, l’albumThe story of Light” de Shinee est inspiré du Petit prince de Saint Exupéry dont voici une des chansons :

Voici une analyse qui pourrait vous intéresser !

Voici une vidéo complémentaire montrant de nombreux éléments français dans des clips de Kpop : https://youtu.be/0RuY0iSV6Ig


La Corée du Sud s’inspire de la France pour créer des titres et MV inédits, rapportant gros à cette industrie musicale. La France n’est pas en reste et à gros à y gagner car si la Kpop attire en effet une partie de la population française, du même coup, elle permet de voir se développer de nouvelles opportunités et commerces en France. 


Le public français de la Kpop rapporte aussi à la France

Il n’y a nul doute que la Kpop attire un public français de plus en plus importants. 

On comptabiliserait entre 300 000 et 500 000 fans de K-pop et de Corée du Sud en France. 

La communauté de fans Army est d’ailleurs très présente sur le web, YouTube et les réseaux sociaux francophones. 

Source : https://koreanxwear.com/blogs/blog-k-pop/la-kpop-en-france


Cette passion pour la Kpop va même développer un rêve chez certaines personnes qui donneront le meilleur d’elle-même pour le concrétiser. Par exemple, une chanteuse française s’est lancée dans le style Kpop. Elle s’appelle YUN et voici une de ses chansons : 


Émergence de nouveaux commerces en France

L’importance de cette communauté de fans va permettre l’émergeance de nouveaux commerces. Par exemple, des boutiques de ventes d’albums spécialisés dans la Kpop et ses goodies vont naître pour répondre à une demande de plus en plus importante. C’est le cas des deux boutiques Taiyou et Asia World Music situé toutes deux à Paris. 

Les fans cherchent aussi à apprendre les chorégraphies de leurs musiques préférées, alors des cours de danse Kpop émergent, comme la K-pop dance academy official ou encore la K-studio Press play. 

En parallèle de nombreux crew indépendants proposent leurs propres covers de danse à travers la France. 


Qui dit plus de fans, dit plus de possibilités ! En effet, plus il y a de fans et plus les chances qu’un groupe vienne se produire dans le pays augmente !

Le fait est que, grâce à la grandeur des fandoms, les groupes de Kpop peuvent venir en concert en France et donc participer à leur manière à l’économie française. Par exemple, BTS a eu l’ocasion de se rendre à l’AccordHotels Arena mais aussi au Stade de France :

Il faut aussi savoir que bien souvent, des fans venant de toute l’Europe vont venir à Paris pour voir leurs artistes qui ne se produisent bien souvent pas dans tous les pays d’Europe. 

Ainsi, la Kpop ramènent des fans en France, fans qui pourront en profiter pour visiter la ville et donc dynamiser le tourisme. 


Enfin, il faut savoir que cette vague culturelle et économique est à double sens car les produits français s’exportent très bien en Corée du Sud.


Conclusion

Nous avons vu aujourd’hui le lien culturel et économique qui s’est établi entre la France et la Corée du Sud. Lien qui permet aux deux pays d’y gagner vis-à-vis du développement de la K-pop et de sa Hallyu. 

La France et son patrimoine sont une réelle inspiration pour les coréens et les idoles se plaisent à utiliser des termes français pour exprimer ce qu’ils ressentent dans leurs chansons. Après tout, la France et surtout Paris n’est-elle pas la ville du romantisme et donc le français, n’est-il pas le plus apte à exprimer des sentiments ?

A la semaine prochaine pour un nouveau sujet !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 thoughts on “La Kpop et la France : un lien plus étroit qu’il n’y parait !

  1. · janvier 27, 2022 at 10:53

    Top très fourni comme à l’habitude. bravo

  2. […] “La Kpop et la France : un lien plus étroit qu’il n’y parait” […]