234
1

La sexualisation des idoles de Kpop

234
1
Image article la sexualisation dans la Kpop

Ce n’est un secret pour personne que l’industrie musicale a tendance à jouer sur l’apparence des stars pour mieux plaire à leur public et vendre leurs albums. Et le domaine de la Kpop n’échappe pas à la sexualisation de ses idoles.

Nous allons voir dans cet article à quel point les idoles peuvent être sexualisée à outrance. Pour ensuite observer les autres problèmes majeurs auquel la kpop devra faire face un jour ou l’autre. 

La femme et l’homme : objet de désir…

Nous avons eu l’occasion de le voir dans un précédent article mais il existe des concepts dits “sexy” dans la Kpop. Le fait de proposer un concept sexy n’est pas un problème en soi. Tant que celui-ci est maîtrisé et que cette décision est en accord avec les membres. Notamment vis à vis des tenues et chorégraphies retenues.

Malheureusement, bien trop souvent, ces décisions sont prises à l’encontre des personnes sous prétexte que cela convient au fameux concept et à l’image qu’elles mais aussi ils doivent renvoyer. Nous allons voir quelques exemples !

Ce sont souvent les fans qui repèrent les problèmes vestimentaires des idoles. Ceux-ci ont étés choqués de découvrir les outfit choisit pour les filles de Momoland et ici de Yeonwoo, alors que le concept de la chanson “Bboom Bboom” n’était pas sexy. Le fandom a d’ailleurs revendiqué que les filles reçoivent des tenues plus confortables et appropriés pour performer à l’avenir.

Les membres de Sistar ont arborées une tenue plus que “sexy” lors de leur performance de “So cool” au Festival de musique KBS 2011. De nombreuses critiques ont afflué au sujet de ces tenues révélatrices et courtes.

Dernier exemple avec ces tenues de scènes extrêmement courtes qui s’accompagnent de mouvements de danse suggestifs. Le problème venait aussi du fait que le concept du groupe tournait autour de la représentation d’une classe du secondaire et donc à des mineurs.

Je vous laisse d’autres images pour vous imprégner de ce problème qui au fond est sociétal au delà de la Kpop :

La dollification et masculinité-efféminé

Les femmes sont presque considérées comme des objets, elles doivent correspondre à l’image de la beauté idéale. On peut parler de Dollification car les idoles doivent atteindre la plastique parfaite. Et cette idée de poupée s’est même vu jouer dans certains clips de MV de Girls Generation ou encore Girls Day :


Les hommes aussi subissent cette recherche de l’idéal de beauté mais cette fois masculin :

Le chanteur Rain est l’incarnation de l’hyper-masculinité efféminée. Ses abdos bien définis et le haut du corps musclé, souvent vus nus et huilés (ou mouillés), contrastent avec son visage mignon et jeune. Il est décrit comme ayant “un visage angélique et un corps de tueur” ou “un corps d’homme avec un visage de garçon”. Il est un exemple de l’image recherchée: un homme torse nu, musclé, avec quelques jolis éléments ancrés. Pour conserver cette image, une formation rigoureuse est nécessaire, utilisant normalement des entraîneurs et des routines d’entraînement quotidiennes intenses.

Wikipedia site:fr.isecosmetic.com

Certains acceptent certaines tenues qui montrent leur corps. Alors qu’ils n’en ont pas forcément envie, et sont gênés par ces tenues révélatrices. Par exemple, Seoho du groupe Oneus. Il a dû porter des crops tops pour la promotion de leur comeback avec le titre “No diggity“. Il n’en a eu la connaissance que 3 jours avant le début du tournage. On peut voir à travers son positionnement dans les photos, et aussi dans les behind the scènes que Seoho n’était pas du tout à l’aise avec ce genre de tenue.

Clique ici pour accéder à une vidéo qui te donnera un aperçu des fameuses photos où l’on voit bien qu’il essaye de se couvrir le corps.

…au delà du raisonnable et des moeurs

On voit bien que cette sexualisation des idoles est dangereuse. Non seulement pour les idoles qui se voient forcées parfois à agir et à s’habiller d’une manière qu’ils ne souhaitent pas. Mais aussi pour la société en elle-même. Et notamment les jeunes qui vont s’identifier à eux et intégrer ces codes du sexy et la beauté. Nous sommes face à un cercle vicieux qu’il nous faut briser.

Par ailleurs, la société en elle-même reconnait que ces contenues vont trop loin en interdisant certains clips de diffusion. Notamment KBS qui a censuré de nombreux clips :

Pour pouvoir continuer, certaines chorégraphies jugées choquantes subissent des transformations :

Mais pourquoi les idoles acceptent d’aller au delà de leur limite ? Car ils souhaitent devenir célèbre. Et que comme nous l’avons vu, l’industrie musical coréenne met une énorme pression psychologique et financière sur les idoles.

Cette pression peu amener les idoles à des soucis de santé grave. Heureusement ou malheureusement, de plus en plus d’idoles ont recours à des pauses dans leurs activités.

Conclusion

Nous avons vu que la Kpop peut jouer de la sexualité pour mieux vendre la musique. Mais aussi que cette stratégie est élaborée souvent au dépend des idoles, qui soumit à des contrats spécifiques, se retrouvent forcer à jouer le jeu.

Nous verrons dans un prochain article que la sexualisation des idoles n’est pas la seule problématique auquel les labels de la Kpop doivent faire face ! Et non, il n’y a pas que ce problème à résoudre au sein de cette industrie musicale !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

One thought on “La sexualisation des idoles de Kpop

  1. When some one searches for his vital thing, so he/she desires to be available that in detail, so that thing is maintained over here.